Infos pratiques
Tout ce qu’il faut savoir sur l’entorse du poignet

Tout ce qu’il faut savoir sur l’entorse du poignet

Chez les athlètes, l’entorse du poignet est une blessure fréquente puisqu’une simple perte d’équilibre peut en être à l’origine. Il est vrai que dans une telle situation, nous avons tous le réflexe de tendre la main pour atténuer la chute.

Mais lors de l’impact, le poignet subit un choc violent qui entraîne parfois un étirement des ligaments de l’articulation. C’est ce qu’on appelle une entorse. La pose d’une attelle est alors nécessaire pour soulager les douleurs.

Comment la diagnostiquer ?

Si vous pensez souffrir d’une entorse du poignet, consultez votre médecin afin qu’il dresse le bon diagnostic. En fonction de ses conclusions, un examen complet peut s’avérer indispensable. Il comprend notamment une radiographie de l’articulation et, dans certains cas, une inspection chirurgicale à l’aide d’une caméra miniature.

Selon l’atteinte, l’entorse est classifiée selon trois grades. Le premier grade correspond à des lésions ligamentaires mineures accompagnées de douleurs. Le deuxième grade concerne des lésions ligamentaires graves avec une perte relative de la fonction d’articulation. Enfin, le troisième grade désigne des ligaments déchirés avec une articulation non fonctionnelle.

Comment la traiter ?

Dans la plupart des cas, le port d’une attelle de poignet est indispensable pour accompagner la guérison d’une entorse. Elle a pour but de garder en permanence le poignet immobile. Il est important de la porter dès que la douleur s’installe et avant de pouvoir consulter son médecin. Notez qu’un usage prolongé d’une attelle entraîne parfois une faiblesse musculaire.

Quand l’entorse du poignet est mineure, elle guérit d’elle-même avec un peu de patience. On peut cependant réduire la durée de la convalescence en laissant reposer l’articulation quelques jours.

Un pochon de glace appliqué sur la blessure durant une dizaine de minutes permet aussi de limiter la douleur et de contenir l’enflure. On préconise en général deux à trois applications quotidiennes jusqu’à la disparition de la douleur. Le poignet peut également être comprimé avec un bandage.

La prise d’anti-inflammatoires participe à soulager la douleur. Attention aux effets secondaires liés à certains de ces médicaments. Ils pourraient en effet entraîner des saignements. L’avis d’un médecin est nécessaire.

Par la suite, la pratique d’exercices d’étirement et de renforcement est souvent préconisé pour accompagner le rétablissement de l’articulation.

Dans les cas les plus graves, lorsque le ligament se trouve déchiré, on oriente plutôt le patient vers une intervention chirurgicale.

Combien de temps dure la convalescence ?

Le temps de récupération après une entorse de poignet dépend de la gravité de la blessure. Il faut compter entre deux et douze semaines selon les cas. Il est vrai que certains individus guérissent plus vite que d’autres.

Pendant la convalescence, il est recommandé de ne pas pratiquer d’activités qui pourraient aggraver l’entorse en sollicitant le poignet. Par exemple, décider de faire une randonnée en forêt au lieu d’un match de volley est une sage décision.

Ensuite, rien ne sert d’aller trop vite en reprenant son ancienne activité à son niveau le plus fort. Le risque de récidive est en effet très élevé après une première entorse. Il faut reprendre son rythme de manière progressive afin de ne pas causer de dommages préjudiciables pour le poignet.

Enfin, il convient de prévenir les entorses en protégeant son articulation. Pour faire de l’exercice en toute sécurité, porter des protège-poignets est une des recommandations les plus élémentaires.

Related Posts

Comments are closed.