Maman Enfant
Quels sont les risques d’un diabète gestationnel pour l’enfant et pour la mère ?

Quels sont les risques d’un diabète gestationnel pour l’enfant et pour la mère ?

Le diabète gestationnel touche 3 à 20 % de la population féminine1. Ce type de diabète se manifeste par une augmentation du taux de glycémie à partir du 2ème ou 3ème trimestre de grossesse. Il disparaîtra à l’accouchement dans la majorité des cas, avec un risque cependant de développer un diabète de type 2 les années suivantes2. Ce diabète loin d’être anodin représente le principal risque au cours de la grossesse de la femme enceinte.

Comprendre le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel peut se manifester de différentes manières dans votre organisme. Si les symptômes peuvent être énumérés, il convient d’en comprendre les causes possibles pour mieux le cerner.

Les causes du diabète gestationnel

Vous êtes enceinte et vous avez entamé votre second ou troisième mois de grossesse ? Une intolérance au glucose fait partie des premiers signes qui peuvent être détectés en cas de diabète gestationnel. Il s’agit en effet d’un état pré-diabétique fréquent.(1)

En tant que future maman, il est courant de montrer une résistance à l’insuline. La cause de cette résistance réside dans une interaction entre les hormones du placenta et les cellules sensibles à l’action de l’insuline dans l’organisme. Dans un tel cas, le pancréas joue un rôle prépondérant en s’adaptant à cette résistance. Il fabrique un surplus d’insuline pour y palier.

Cependant, chez certaines patientes, généralement ayant des prédispositions au diabète, le pancréas ne sera pas en mesure de sécréter le surplus d’insuline. C’est ainsi qu’apparaît le diabète gestationnel.

Symptômes du diabète gestationnel

La phase de manifestation du diabète gestationnel est généralement asymptomatique. Comme c’est le cas pour tous les autres types de diabètes. Toutefois, certains symptômes peuvent alarmer sur un possible développement de la maladie.(2)

Une fatigue importante et inhabituelle

La fatigue fait partie des manifestations habituelles chez une femme enceinte. Ceci dit, lorsque celle-ci est importante et soudaine, cela peut être dû à une défaillance de l’insuline qui ne parvient plus à faire pénétrer du sucre dans l’organisme. D’où la fatigue inhabituelle.

Une soif intense

La présence élevée de sucre dans le sang causée par le diabète gestationnel amène l’organisme à réclamé un surplus d’eau. Le besoin de faire baisser ce taux de sucre en est la raison. L’organisme réclame alors de l’eau pour diluer le sucre présent en forte concentration dans votre organisme.

Des mictions fréquentes

Une abondante envie d’uriner peut se manifester à cause de la quantité importante d’eau ingurgitée qui plus est, de manière fréquente.

Les facteurs de risque et populations à risque

Il convient de noter que certaines femmes présentent plus de risques que d’autres de développer un diabète gestationnel. Certains facteurs peuvent en outre s’avérer complices dans la phase de déclenchement de ce type de diabète.

Les personnes à risque

    • Les femmes d’origine hispanique, notamment latino-américaines présentent des risques plus élevés que les autres. C’est aussi le cas des femmes afro-américaines, ou originaires du sud-est de l’Asie.
    • Les femmes ayant plus de 30 ans au cours de la grossesse font partie des personnes à risque.
    • Les femmes en surpoids (IMC >= 25) ou sujettes à des régimes alimentaires très restrictifs.
    • Les femmes ayant des antécédents personnels ou familiaux de diabète. Celles manifestant une intolérance au glucose par exemple.
  • Les femmes ayant au cours d’une grossesse précédente, présenté l’une des situations suivantes : diabète gestationnel, hypertension, mictions fréquentes ou infections urinaires multiples, liquide amniotique en surplus.
  • Avoir donné naissance auparavant à un bébé de plus de 4 kg (macrosomie fœtale), augmente le risque de ce diabète chez les femmes enceintes.

Facteurs de risque

Le principal facteur de risque réside dans la prise orale de corticostéroïdes sur une longue durée.

Le dépistage du diabète gestationnel

La recherche du taux de sucre dans les urines est systématique lors des consultations mensuelles durant la phase de grossesse. Si vous présentez des facteurs de risque, vous vous verrez proposer un dépistage du diabète gestationnel pendant votre grossesse.

Taux de sucre dans les urines

Ce test est systématiquement proposé lors de la première consultation et à chaque rendez-vous mensuel de votre suivi de grossesse. En cas de présence de sucre dans les urines, un test sanguin est réalisé pour contrôler la glycémie. Une hyperglycémie provoquée par voie orale peut aussi être effectuée.

Dosage sanguin du glucose

Si, femme enceinte, vous présentez des facteurs de risque cités plus haut, un dosage sanguin du glucose est recommandé. Cela consiste en :

  • Une mesure à jeun de la glycémie au cours des 3 premiers mois.
  • Une hyperglycémie provoquée par voie orale entre la 24ème et la 25ème semaine.

Risques du diabète gestationnel pour la mère (3)

Les risques les plus fréquents liés au diabète gestationnel pour la mère sont les suivants :

  • Un accouchement par césarienne, surtout en cas de surpoids.
  • Un état anxieux et de stress lié à l’appréhension du résultat des examens glycémiques.
  • Un risque accru de représenter un diabète gestationnel lors de vos prochaines grossesses.
  • Une hypertension artérielle gestationnelle, ou gravidique, avec le risque de devoir provoquer l’accouchement en urgence.
  • Une pré-éclampsie survenant dans un contexte d’hypertension artérielle gravidique.

En ce qui concerne les deux derniers risques, une surveillance accrue doit être observée. Car il convient de ne pas vous exposer à des situations de risque encore plus élevées, comme un décollement du placenta, des problèmes de coagulation sanguine, des retards de croissance du fœtus, ou encore une insuffisance rénale3.

Risques du diabète gestationnel pour l’enfant

Votre enfant est lui aussi sujet à des risques en cas de diabète gestationnel :

  • L’un des risques les plus élevés du diabète gestationnel pour l’enfant est la macrosomie. Cela signifie donner naissance à un enfant de plus de 4 kg. Il vaut mieux éviter une telle situation à cause des risques que cela comporte aussi bien pour vous que pour votre bébé.
  • Les complications liées à cette macrosomie peuvent être des fractures osseuses au niveau de la clavicule, ou encore des lésions nerveuses du bras. Voire un traumatisme fœtal de façon générale.
  • Un accouchement prématuré ou provoqué par césarienne à cause des glycémies élevées est un autre risque pour l’enfant. Notamment lorsque le diabète gestationnel a donné lieu à une macrosomie.
  • L’hypoglycémie du nouveau-né due à une adaptation de sa propre sécrétion d’insuline, du fait d’un fort taux de sucre dans son environnement. D’autant plus que le nouveau-né ne recevra plus cet apport élevé de sucre une fois détaché du cordon ombilical.
  • L’enfant né dans un contexte de diabète gestationnel présente des risques de surpoids à l’avenir. Il fait en outre face à une prédisposition au diabète durant sa phase de croissance4.

Traitement du diabète gestationnel

S’il convient de prendre toutes les précautions d’usage, les conséquences du diabète gestationnel sont cependant peu graves en général.

Il est toutefois nécessaire de prendre certaines précautions. Généralement, cela consiste en un simple régime alimentaire et une activité physique régulière. N’oubliez pas que le sport est toujours une activité bénéfique.(4)

Un suivi de l’accouchement est essentiel. Un nouveau contrôle glycémique doit être réalisé 6 semaines après la venue de votre bébé. Une prise en charge rapide et adéquate permettra de réduire les risques de macrosomie chez les nouveau-nés ainsi que d’éventuelles complications néo-natales.

Pour une grossesse en toute quiétude, Abbott propose une gamme de lecteurs, afin de mesurer votre taux de glycémie. En allant sur le site www.freestylediabete.fr, vous trouverez des conseils pour vivre une grossesse sereine pour votre bien-être.

Related Posts

Comments are closed.