Infos pratiques
Le miel dans notre armoire à pharmacie

Le miel dans notre armoire à pharmacie

Véritable délice sucré, fruit du travail des abeilles, le miel fait souvent parler de lui. Mais connaissiez-vous l’étendue de ses vertus médicales et cicatrisantes ?

Et oui, le miel semble se tartiner aussi bien sur le pain que sur la peau. Est-il aussi efficace que le prétendent les études ? Faisons le point sur les bienfaits du plus beau cadeau que nous font les abeilles !

Le miel dans l’histoire

Les premiers échos du miel utilisé dans le domaine médical remontent à l’Egypte ancienne. Certains documents historiques : des papyrus écrits entre 2600 et 2200 avant JC en faisaient déjà mention.

Ces documents relataient de précieuses informations sur l’utilisation du miel pour traiter des plaies, bien qu’il était utilisé dans bien d’autres domaine (exemple : l’embaumement funéraire).

L’utilisation du miel pour panser des plaies ne se limitait cependant pas à la civilisation égyptienne : on retrouve également des mentions de ce produit dans la médecine chinoise, romaine et ayurvédique. Le miel entrait notamment dans la composition d’onguents : une pommade grasse destinée au soin des blessures.

Vertus scientifiques du miel

Le pouvoir antibactérien du miel a déjà été largement démontré par de nombreuses études menées par divers laboratoires. Cet effet découle de certains éléments qui entrent dans sa composition, tels que le peroxyde d’hydrogène, l’acidité et les polyphénols. Sans compter tous les antioxydants qu’il contient.

L’avantage du miel serait sa capacité à agir sur différents front contrairement aux antibiotiques qui serait plus spécifiques. Ainsi, le miel ne favorise pas un phénomène d’augmentation de la résistance des bactéries qu’il combat. En savoir plus.

Tout cela semble bien beau sur le papier, mais pouvons-nous vraiment améliorer la cicatrisation d’une blessure en utilisant du miel ? En réalité, la réponse n‘est pas si simple que cela.

Pour faire simple, pour une cicatrisation rapide, le processus de guérison ne doit pas être interrompu par des bactéries néfastes. Plusieurs études ont déjà mis en évidence les vertus antibactérienne et cicatrisante du miel. Le miel accélèrerait la cicatrisation et présenterait un effet désinfectant. Certes, mais de quel miel parle-t-on dans ces études ?

La question mérite d’être posée, car la qualité du miel rentre largement en ligne de compte dans ce type d’étude.

La qualité du miel que nous trouvons sur le marché n’est pas forcément suffisante pour que ce produit produise un quelconque effet. Pire, le miel trouve en grande surface pourrait être contaminé par des bactéries en fonction de sa provenance et des techniques de production.

Ainsi, n’appliquez pas de solution maison à base de miel sur des blessure si vous ne vous êtes pas assuré au préalable de l’inoffensivité de votre miel  par le biais d’une étude bactériologique en bonne et due forme.

Au milieu d’une vague d’incertitude concernant la qualité des miels présents sur le marché, une solution serait d’opter pour le miel local et/ou le miel bio. Certains marchands et sites prêtent une attention particulière à la qualité des produits qu’ils proposent (exemple : miels bio chez  BienManger).

Il peut être de bon ton de préférer ce type de distributeur si d’aventure vous souhaiteriez utiliser le miel sur des blessures.

Related Posts

Comments are closed.