Infos pratiques
L’utilisation du Diane 35 à des fins contraceptives

L’utilisation du Diane 35 à des fins contraceptives

L’industrie pharmaceutique évolue rapidement, son fonctionnement lucratif mène à des mises sur les marchés de médicaments extrêmement divers, il s’agit d’un marché concurrentiel. Cependant cette multiplicité des produits de médicaments empêche les autorités publiques d’avoir une visibilité globale des dangers de certains de ces produits.
Un de ces produits, le Diane-35, est remis sur le marché suite à une interdiction par l’AFSSAPS. Nous vous en expliquons les raisons.

Qu’est-ce que le Diane 35 ?

Le Diane 35 c’est avant tout un contraceptif hormonal qui possède d’excellents résultats en tant que progestatif. Le Diane-35 est composé de éthinyl-estradiol associé à de l’acétate de cyprotérone, un puissant assemblage progestatif. Les 2 mg d’acétate de cyprotérone est considéré comme un petit dosage, cependant il suffit a empêché l’ovulation. En revanche, en comparaison des autres méthodes de contraception, il comprend une grande quantité d’œstrogènes, puisqu’il contient 35 mg d’éthinyl-estradiol, ce qui le place dans la moyenne haute des contraceptifs. Depuis 1987 ce médicament a été prescrit à plus de 320 000 françaises.

Les effets indésirables du Diane 35 comprennent des maux de tête, une hypersensibilité des seins, et surtout, une hausse des risques d’embolie et de thrombose (pouvant mener à l’obstruction d’une veine ou d’une artère. Une hausse de tension peut être observée.

Par ailleurs, le Diane 35 comprend 4 génériques sur le marché à savoir : Holgyème, Lumalia, Minerva, Evepar.

L’affaire polémique du Diane-35

Dès le 30 Janvier 2013, l’AFSSAPS (renommé ANSM depuis le scandale du médiator) interdisent la mise sur le marché de ces médicaments et de ses génériques. Cependant elle a aussi prôné par la suite un retrait progressif, autorisant les derniers prescrits à être approvisionnés, jusqu’à une prochaine consultation chez le médecin. Son utilisation en tant que contraceptif a été interdite.

L’utilisation de la Diane 35 à des fins anti acnéiques

Cependant, l’utilisation du Diane-35 à des fins anti acnéiques fait l’objet de discussion. A terme, ce médicament sera remis sur le marché, dans le cas où d’autres traitements spécifiques aux pathologies de peau ainsi qu’à l’apnée n’auront pas été satisfaisants. Par ailleurs, le patient devra être considérablement renseigné sur les risques du médicament, et le médecin devra prendre en compte l’ensemble du passif d’un patient.

Diane-35 serait-il donc le nouveau mediator ?

Related Posts

Comments are closed.