Maman Enfant
Quelles sont les limites et risques de la contraception d’urgence ?

Quelles sont les limites et risques de la contraception d’urgence ?

Les chiffres sont accablants, environ 44% des adolescentes française (selon l’INSEE) auraient eu recours à une contraception d’urgence, dans les premières années de rapports sexuels. En effet si elle est toujours préférable à une maternité non voulue ou à un avortement (souvent traumatisant quand réalisé jeune), elle est néanmoins considérée comme occasionnelle. Retour sur les effets indésirables de la pilule contraceptive.

Quelles sont les différentes contraceptions d’urgence ?

Si nous connaissons la pilule hormonale d’urgence, nous avons aussi peu connaissance de l’autre contraception d’urgence (car un peu plus invasive) à savoir le Dispositif Intra Utérin (DIU) en cuivre. Ce dispositif méconnu est reconnu pour rendre inactif les spermatozoïdes. Il peut être installé et rendu efficace jusque 5 jours après le rapport, ce qui le place dans une position de choix en cas d’urgence.

Rappelons que les filles mineures devant faire appel à ce type de contraception sont 4 fois plus nombreuses qu’il y a 10ans et que les grandes marques ont conscience de ces nouveaux marchés. Nous souhaitons rappeler aussi que les mineures et mineurs ont accès gratuitement à la contraception d’urgence dans les pharmacies, collèges / lycées et plannings familiaux mais que ces procédés sont largement méconnus.

Les effets indésirables de la pilule contraceptive

La pilule contraceptive, qui est avalée, fonctionne directement sur votre système hormonal et si aucune étude publique n’a réellement été lancée, il s’agit d’un mode de contraception traumatisant pour le corps. Il  peut mettre plusieurs semaines à revenir à une régulation normale et il se peut que l’apparition de vos règles (l’abondance en revanche ne provient pas de ce type de dérèglements) soient instables.

Les effets reconnus bénins par la pilule du lendemain sont les nausées, les vertiges, les maux de tête, les douleurs abdominales et intestinales, ainsi qu’une sensation de fatigue et de vulnérabilité. Par ailleurs les limites de la pilule recouvrent 5% d’inefficacité. Nous observons une baisse de 5% de la pilule habituelle des plus jeunes et il convient de prévenir sur les risques liés à l’utilisation répétée de la pilule.

Les risques liés à cette utilisation répétée peuvent être importants, à savoir des caillots sanguins qui peuvent se former dans le cœur les poumons et les intestins. Par ailleurs son utilisation répétée pourra provoquer un accélérèrent des battements du cœur et rendre instable la température corporelle. Alors n’hésitez pas à vous renseigner sur le DIU, et choisissez la pilule la mieux adaptée à votre mode de vie (et non par facilité).

En savoir plus sur la contraception d’urgence et vos droits : Ici !

Related Posts

Comments are closed.