Beauté
L’essentiel sur la slow cosmétique

L’essentiel sur la slow cosmétique

Inspirée du mouvement Slow food, qui encourage à se nourrir autrement, la Slow cosmétique incite à s’orienter vers une beauté plus naturelle. La Slow cosmétique est une cosmétique sensée, intelligente et en parfaite concordance avec notre nature et celle de notre planète.

Cosmétique sensée

Le marketing impose ses codes mais c’est à chacune de se poser les bonnes questions : ce produit m’est-il indispensable ? Qu’est-ce que j’espère de ma crème de nuit ?…

Les femmes misent trop sur leurs cosmétiques. On leur fait croire à des choses qui n’existent pas. Une peau sans défauts, sans rides, sans boutons, c’est impossible. La peau est vivante et elle change. Elle n’a que deux besoins essentiels : la protection et l’hydratation pour rester souple, fraîche et jeune. Pour cela, il est inutile d’acquérir une crème à base d’algue prétendument miraculeuse, par exemple, ou d’investir dans un produit luxueux de marque qui soulagera davantage son porte-monnaie que sa peau.

Avoir une belle peau passe par des ingrédients naturels : huiles essentielles, huile végétale, eau florale, beurres végétaux, aloevera pur…

La nature peut beaucoup pour nous : c’est une question de bon sens.

Cosmétique intelligente

Les ingrédients naturels possèdent toutes les propriétés dont notre peau a besoin.

Une cosmétique intelligente passe, par exemple, par l’alliance d’une huile végétale (argan, jojoba, calendula) et d’une huile essentielle qui correspond à notre type de peau. Ce produit intelligent répond de façon naturelle et directe aux besoins de la peau mais ce n’est qu’un exemple parmi d’autres. Les soins BIO, aux formules de plus en plus élaborées, constituent également une solution appropriée. Il faut éviter de succomber aux sirènes des laboratoires de cosmétiques traditionnels qui brevètent moult actifs dont l’efficacité n’est pas prouvée, sauf par eux.

Cosmétique sympa avec la nature

La cosmétique BIO peut beaucoup pour ses utilisatrices. L’idéal serait qu’elle devienne, un jour, la norme.

De nombreuses personnes méprisent le BIO, les labels COSMEBIO et ECOCERT et ne veulent plus entendre parler des parabens et des dangers qu’ils représentent pour la santé.

Pourtant, même si ces dangers sont sujets à caution leur impact écologique négatif sur la planète n’est plus à démontrer. Les cosmétiques traditionnels contiennent une foultitude d’ingrédients qui entraînent des traitements chimiques non écologiques : dérivés de pétrole, alcools gras, silicone, PEG, PPG, EDTA, phénoxyéthanol… On retrouve ces ingrédients dans tous les produits cosmétologiques classiques. Si on en utilise seulement une quantité minime quotidiennement, multipliée par le nombre d’utilisatrices, cela représente au final une quantité importante. Ce problème écologique est donc présent en amont (élaboration avec des ingrédients chimiques) et en aval (biodégradation des shampooings, gels douches…).

Alors, même si les problèmes liés à l’environnement ne sont pas votre préoccupation première, pourquoi choisir une crème à base de dérivés de pétrole ou de silicone, qui ne conférera aucun bénéfice à notre peau, plutôt qu’une huile végétale riche en vitamines et en oméga 3 et 6 ?

Appliquons l’expression « être bien dans sa peau » au deuxième degré.

Related Posts

Comments are closed.