Minceur

Le flexitarisme : un régime intéressant pour maigrir et avoir une bonne hygiène de vie

L’un des soucis que l’on rencontre souvent avec les régimes amaigrissants, c’est qu’ils sont basés sur des aliments que l’on ne peut pas manger. À l’instar du régime végétarien où l’on ne peut pas manger de chair animale, du régime sans gluten où l’on exclut les céréales, ou encore des régimes où l’on ne mange plus pour maigrir comme le jeûne.
Si vous souhaitez suivre un régime moins restrictif et plus flexible, pourquoi ne pas opter pour le flexitarisme ? Ce régime a d’ailleurs été élu 3e meilleur régime par un panel d’experts en nutrition dans le magazine U.S. News & World Report pour 2018. Dans l’article suivant, vous en apprendrez un peu plus sur ce régime.

Quelle est la promesse du flexitarisme ?

Au contraire des régimes drastiques, comme ceux consistant à style= »color:#FE1B00; »ne plus manger pour maigrir avec les jeûnes ou de ceux interdisant des groupes entiers de nutriments (protéines, lipides, etc.), le flexitarisme promet de vous aider à perdre du poids et d’avoir une hygiène de vie plus saine facilement. Ce en vous incitant à éviter de manger de la viande lors d’occasions particulières. Voilà la mission du régime flexitarien.
Certes, avoir une alimentation se basant principalement sur les aliments issus de plantes est un excellent moyen pour réduire son apport calorique. Par contre, tout le monde n’est pas prêt à devenir végétarien à 100 % ou végan. D’où l’intérêt du flexitarisme, où l’on mange moins de viande par rapport à d’habitude, sans pour autant les éliminer de notre alimentation.

Que peut-on manger en devenant un flexitarien ?

De manière générale, rien n’est exclu de son alimentation en devenant flexitarien. Cependant, il faut garder à l’esprit que l’objectif principal est d’ajouter des aliments d’origine végétale tout en diminuant la consommation de chair animale.
Souvent décrit comme étant des végétariens avec bénéfices, les flexitariens sont donc des personnes végétariennes qui mangent parfois de la viande, du poisson ou de la volaille. Habituellement, afin de s’habituer petit à petit à leur nouvelle diète, les personnes commençant un régime flexitarien peuvent commencer avec 2 jours sans viande par semaine. Il faudra en plus limiter la quantité de viande à environ 650 grammes par semaine.
Ensuite, une fois habitué, le flexitarien peut avoir 3 à 4 jours sans manger de viande par semaine. Ce tout en limitant les sources en protéines animales à environ 450 grammes par semaine. Ensuite, quand leur diète ne leur cause plus aucun souci, les flexitariens peuvent avoir 5 jours ou plus sans consommer de viande durant une semaine. Tout en restreignant la quantité de viande hebdomadaire à près de 250 grammes.

Est-ce que ce régime amaigrissant fonctionne ?

Votre objectif est de maigrir ? Alors, vous vous demandez certainement si ce régime vous aidera en ce sens ? Il est en effet fort probable que vous perdiez du poids grâce au flexitarisme.
En effet, des études ont démontré que les personnes végétariennes ont tendance à consommer moins de calories au quotidien, à peser moins et à avoir un indice de masse grasse inférieur par rapport aux personnes mangeant régulièrement de la viande. Une étude parue dans l’« International Journal of Obesity and Related Metabolic Disorders » a elle aussi conclu que les flexitariens tendent à peser moins que les personnes ayant un régime carnivore.
Donc, si vous vous focalisez sur la partie du flexitarisme qui prône la consommation de beaucoup de fruits, de légumes, ainsi que de céréales complètes, vous profiterez de leurs puissantes propriétés coupe-faim et vous finirez ne pas diminuer l’apport en calories de votre alimentation. Ensuite, ajoutez la pratique régulière d’activités physiques à ce déficit calorique et vous êtes certain de mincir.
Toutefois, il est important de préciser que devenir flexitarien ne vous garantit pas à 100 % de maigrir. En effet, il se peut que des facteurs bloquent votre perte de poids, ou que vous fassiez des erreurs dont vous ne vous rendez pas compte. Voici notamment 5 erreurs à éviter pour avoir un ventre plat en vidéo : https://youtu.be/hWn1Kc6knvQ.
Donc si vous ne constatez aucune évolution en suivant ce régime amaigrissant, n’hésitez pas à consulter votre médecin ou un spécialiste en nutrition. Ces derniers sauront vous donner des conseils avisés.
Si adopter le régime alimentaire flexitarien est ce qui vous semble le meilleur choix, sachez qu’il est très simple à suivre. Quasiment autant que le fait de jeûner pour maigrir implique de ne pas manger.
1 – Manger plus de nourriture basée sur les plantes
Donc, comme cité précédemment, assurez-vous de manger suffisamment de légumes et de fruits au quotidien. Afin d’y arriver, vous pouvez vous préparer des jus ou des smoothies à base de ces aliments pour être certain d’avoir un excellent apport nutritionnel.
Il est même conseillé de préparer des salades avec des fruits sucrés et des légumes à feuilles vertes, ou simplement différentes sortes de crudités. Et si vous avez envie d’un snack entre les repas ou pour le goûter, quelques crudités croquant (carottes, concombre, etc.) ou quelques fruits vous aideront à combler votre appétit.
2 – Manger moins de viande
Également cité plus haut dans l’article : il vous faudra manger moins de viande. L’une des façons les plus efficaces est de voir la viande comme un condiment, mais non pas comme un des éléments principaux de vos mets. Sinon, vous pouvez simplement limiter la consommation de viande au week-end. Par ailleurs, il est à noter qu’il existe dans le commerce des substituts à la viande. Certaines simili-viande imitent même très bien le goût de la vraie viande. Cela vous permettra de faire la transition plus aisément vers un régime qui soit davantage végétarien.
3 – Faire attention à la qualité des aliments
Afin de profiter d’un apport suffisant en nutriment, il est préconisé de faire attention à la qualité des aliments. Aussi, choisissez des aliments d’origine végétale qui soient proches de leur forme naturelle autant que possible, donc qui sont frais.
Concernant la viande, veillez aussi à ce qu’il s’agisse de bonnes sources en protéines. Comme les bœufs élevés en pâturage, ou les poissons capturés dans un milieu sauvage, etc. Évitez également les viandes qui ont subi un processus de transformation, tel que les charcuteries.
Laissez de côté également les aliments industriels. Ils sont souvent trop sucrés, trop salés ou trop gras, ce qui favorise la prise de poids ou bien ils risquent de vous empêcher de mincir. Ces aliments incluent les repas pré-emballés, les sodas, les pâtisseries, ou encore les viennoiseries, etc.
4 – Veiller à avoir les bons nutriments
Il est important de signaler qu’en limitant votre consommation de produits d’origine animale, il y a quelques nutriments dont vous manquerez. Il faudra donc vous assurez à en avoir suffisamment.
Il s’agit notamment de :
• Vitamine B12 ou cobalamine – Les aliments provenant d’animaux sont les meilleures sources de ce type de vitamine. La cobalamine contribue à maintenir le niveau d’énergie de l’organisme et joue un rôle dans le fonctionnement de l’appareil cardiovasculaire. Afin de palier à une insuffisance en vitamine B12, il vous est possible d’augmenter la part d’aliments riches en cobalamine dans votre diète. En outre, vous pouvez demander à votre médecin s’il vous est nécessaire de prendre des compléments alimentaires, ou des multi-vitamines.
• Fer – Ce nutriment joue un rôle essentiel dans le transport de l’oxygène à travers le sang, donc il est indispensable d’avoir un apport suffisant en fer. Le fer a en plus d’autres effets bénéfiques sur la santé : il contribue aussi à prévenir les risques d’anémie, et aide le cerveau à fonctionner de façon efficiente. Les épinards et les haricots sont des aliments à forte teneur en fer. En complément, il est conseillé de les consommer avec des aliments qui sont naturellement riches en vitamine C, pour faciliter leur assimilation.

Related Posts

Comments are closed.