Infos pratiques
Diabète gestationnel : quel régime adopter ?

Diabète gestationnel : quel régime adopter ?

Le diabète gestationnel est souvent source d’angoisses pour les futures mères. Sachant pourtant que 90% des cas sont dus à un déséquilibre alimentaire, le régime s’il est bien suivi peut en général suffire pour le stabiliser. Mais comment cela se passe en pratique ? Découvrez l’essentiel à savoir ainsi que nos conseils et astuces pour mieux vivre ce régime.

Diabète gestationnel : le régime à suivre en pratique

Tout d’abord, il faut savoir que le régime pour le diabète gestastionnel doit être prescrit et adapté à chaque cas par un diététicien et un diabétologue, après une enquête alimentaire et suivant plusieurs critères dont principalement le poids de la patiente et son évolution. Il est essentiellement basé sur un apport calorique journalier pouvant aller de 2200 à 1600 kcal.

En règle générale, il comporte 3 repas et 2 collations pris de façon systématique. Cette régularité est essentielle puisqu’elle permet à l’organisme de mieux gérer ses besoins. Le but du régime étant de rééquilibrer la glycémie, le diéticien vous prescrira une liste d’aliments à éviter et certaines quantités à respecter pour ceux autorisés dont notamment les féculents.

Dans ce sens, vos meilleurs alliés seront votre lecteur de glycémie (ou « dextro » comme on l’appelle communément) et votre balance de cuisine. Il est d’ailleurs recommandé de tenir un journal quotidien incluant votre taux de glucose, votre alimentation et votre activité physique, de façon à pouvoir au besoin mieux réajuster le régime du diabète gestationnel.

Quel type d’alimentation pour le régime du diabète gestationnel ?

Etant donné qu’il s’agit d’une diététique personnalisée, il est difficile de se prononcer sur un type d’alimentation précis, mais on peut toutefois en survoler les bases. Le régime du diabète gestationnel consiste principalement en un rééquilibrage alimentaire, et bien qu’il exige un suivi rigoureux, il ne doit pas être assimilé à un régime amincissant.

Ce rééquilibrage passe par la réduction voire la suppression des aliments hyperglycémiants (sucres rapides), privilégiant ainsi les aliments à faible indice glycémique (IG) . En revanche, pour assurer un apport nutrititionnel équilibré, les repas doivent inclure au moins un aliment de chaque groupe alimentaire : céréales, viandes et poissons, fruits et légumes, laitages.

Pour vous donner une idée basique de ce qu’il faut éviter, consommer modérément ou privilégier, voici un aperçu des aliments ayant un index glycémique bas ou élevé.

Les  aliments hyperglycémiants :

  • Tout ce qui est sucré : sucre, friandises, confitures, compotes, pâtisseries, biscuits, sirops, sodas
  • Tout ce qui contient de l’amidon purifié : pâtes blanches, purées mousseline, riz blanc, farines et pain blancs, viennoiseries, produits précuits, maïs
  • Les fruits et légumes : pommes de terre frites ou au four, carottes cuites, betterave, banane mûre, dattes, raisins secs, pastèque
  • Les produits contenant des sucres cachés : kechtup, alcools, charcuteries,

Les aliments à faible index glycémique :

  • Les céréales complètes : pains, farines et riz complets ; seigle, avoine, blé dur, orge
  • Les légumes : les légumes fibreux (poivron, asperges, aubergine, épinards, radis, salade), les légumineuses et tous les légumes verts.
  • Les fruits : agrumes, fraise, pomme, poire, pêche
  • Les produits lactés : yaourt nature, fromages blancs à 0-20% de MG, fromages fermentés à 45% de MG.

Diabète gestationnel : conseils et astuces pour bien suivre son régime

La préparation des aliments : les crudités, la cuisson à la vapeur, en papillote ou sur le grill, et les cuissons courtes sont à privilégier. Sachez également que plus l’amidon est mixé ou cuit, plus son IG augmente. Consommez vos pâtes al dente ! Evitez par ailleurs les préparations trop grasses et trop salées, et préférez les huiles d’olive, de colza ou de noix.

Les produits lights et les édulcorants: certains spécialistes estiment qu’à l’exception des laitages, les allégés apportent peu d’intérêt pour ce type de régime et peuvent même s’avérer néfastes dans le sens où certains sont édulcorés. Donc, à consommer avec modération. Autrement, dans la mesure où les édulcorants sont très controversés mais aussi interdits dans les aliments pour bébés, le bon sens serait de les éviter pour le foetus.

Astuces cuisine pour varier vos repas : le régime idéal tendrait plutôt vers un retour au naturel et aux recettes maisons. Pour donner plus de saveurs à vos desserts, vous pouvez par exemple ajouter des fruits frais et des épices (cannelle, cardamone, vanille). De même, misez sur le citron et les herbes aromatiques pour remplacer le sel dans vos préparations. Enfin, investissez plus dans les produits frais bio : ils sont de loin plus goûteux !

 

Related Posts

Comments are closed.