Infos pratiques
Comment se déroule une césarienne ?

Comment se déroule une césarienne ?

La césarienne vient du mot latin caesar, exprimant l’idée de l’enfant né par incision. Cette intervention chirurgicale est pratiquée, à l’heure actuelle, en France, dans environ 20 % des accouchements.

C’est le gynécologue qui décidera ou non de pratiquer la césarienne. Elle est souvent planifiée pour des raisons vitales chez la mère et/ou le bébé. De temps en temps, elle se décidera au moment de l’accouchement lui-même, toujours, au mieux pour la santé de l’enfant et de la femme enceinte.

Déroulement d’une césarienne

La césarienne se déroulera, non pas en salle d’accouchement, mais au bloc opératoire.

Elle se pratique sous péridurale (loco-régionale), ou sous anesthésie générale. Si la péridurale permet d’être consciente lors de l’accouchement sans souffrir et de profiter aussitôt de la venue au monde de son enfant, l’anesthésie générale est parfois indispensable. C’est le gynécologue qui décidera le choix de la méthode pour le mieux-être de tout le monde, maman et bébé.

Le but de la césarienne est de sortir le bébé de l’utérus maternel par une ouverture de la paroi utérine. Pour ce faire, le gynécologue pratique une incision horizontale à quelques centimètres de l’os du pubis. L’enfant peut alors être extrait rapidement après avoir séparé les muscles de la paroi abdominale et atteindre l’utérus.

Puis, comme un accouchement dit normal, le cordon ombilical est coupé, et le bébé est présenté à la maman.

Le gynécologue va extraire le placenta, refermer méticuleusement le ventre de la mère après avoir bien vérifié que l’utérus est vide. Cela se fait soit avec des agrafes, soit avec des fils résorbables la plupart du temps. C’est indolore, et tout se déroule en trente minutes à une heure.

Puis pendant que maman est en salle de réveil, le bébé est mis sous haute surveillance les deux premières heures de sa vie.

L’anesthésiste va enlever le cathéter de la péridurale. Il perfuse des antalgiques et des anti-inflammatoires selon les besoins pour éviter que la douleur se réveille.

L’après-césarienne

Après une césarienne, l’allaitement est tout à fait possible pour les mamans qui souhaitent la pratiquer. La montée de lait, peut-être un peu retardée par la fatigue souvent assez importante juste après cette intervention chirurgicale.

Il est conseillé à la maman, une douzaine d’heures après l’intervention de se lever doucement et tranquillement, afin de limiter les risques de phlébites.

Pas d’inquiétude, l’hospitalisation suite à une césarienne peut durer jusqu’à dix jours. C’est un peu plus long qu’un accouchement par voix basse, mais la surveillance doit être un peu plus importante, suite au ventre recousu, à l’anesthésie générale ou la péridurale, etc.

La cicatrise deviendra avec le temps presque invisible, mais les premiers temps, elle peut être douloureuse.

Pour le prochain accouchement, il vaut mieux compter une dizaine de mois pour que la cicatrise soit bien consolidée.

Il est possible dans certains cas, d’avoir un nouvel accouchement par voix basse cette fois-ci, après une césarienne. C’est le gynécologue, là encore, qui est le plus à même de décider, en accord avec la maman, évidemment.

 

 

 

Related Posts

Comments are closed.