Infos pratiques
Cancer : le microbiote, cet ami qui vous veut du bien

Cancer : le microbiote, cet ami qui vous veut du bien

En 2015, les statistiques ont montré qu’il y avait près de 400 000 nouveaux cas de cancers en France. Ce nombre impressionnant ne baisse pas, même si les traitements s’améliorent. En effet, la plupart des branches de la médecine se penchent sur les moyens de guérison une fois que la personne est malade. Très peu se consacrent aux causes. Pourtant, une bonne hygiène de vie et des comportements sains restent les meilleurs remparts. Parmi ceux-ci, le microbiote est à soigner.

Qu’est-ce que le microbiote ?

Le microbiote est un ensemble de plusieurs milliards de bactéries présent dans votre corps. Il se constitue dans les premières années de votre vie. Toutes les actions effectuées ont un impact sur celui-ci. Ainsi, des scientifiques ont prouvé qu’un couple qui échange plusieurs fois des baisers dans la journée finissent par avoir un microbiote buccal identique.
Une bonne hygiène de vie permet de soigner son microbiote. Ainsi, une alimentation contenant des fibres ou des probiotiques naturels est conseillé. À l’inverse, une trop grande médicamentation est non recommandée. Cela est d’ailleurs assez paradoxal et illustre le problème courant consistant à avoir un problème de santé, de le soigner avec des médicaments trop souvent, ce qui nuit au microbiote lui-même en partie responsable de ces tracas.

Les actions du microbiote

Les bactéries ne sont pas toutes néfastes à votre organisme. Le microbiote en est le parfait exemple. Au contraire, son existence aide vos défenses immunitaires. Il lutte contre les virus et empêche en partie leur propagation.
Il existe plusieurs microbiotes différents : le microbiote buccal, le microbiote vaginal et le microbiote intestinal. Ce dernier est le plus connu car il est responsable de bien des maux comme la diarrhée, les ballonnements récurrents ou la constipation.
Mais, le microbiote n’a pas qu’une incidence sur ces problèmes de santé, certes ennuyeux, mais sans grands risques. Des études ont démontré que le microbiote avait une incidence sur le cancer. Dans le cadre d’une lutte contre le cancer du sein, il devrait même bénéficier d’une meilleure démocratisation. L’immunothérapie, procédé consistant à mobilier les défenses du patient contre le cancer, serait même impossible en l’absence d’un microbiote fort.
Il apparaît donc vital de le soigner dès maintenant pour ne pas, en cas de maladie, finir par faire une thérapie inefficace et donc, fatale.

Related Posts

Comments are closed.