Divers
Bien choisir son parcours dans le paramédical

Bien choisir son parcours dans le paramédical

Dans notre société vieillissante et adepte de bien-être, les professions paramédicales sont plus que jamais en manque de personnel. Les opportunités nombreuses ainsi que le caractère passionnant de ces métiers au cœur de l’humain, vous poussent sûrement à vous y intéresser. Mais quelle voie emprunter parmi les multiples possibilités existantes ?

Différents métiers pour répondre à différents besoins

Que vous préfériez vous placer dans une démarche de soins, de rééducation ou d’appareillage, le panel de choix est large. Commencez par identifier vos goûts et votre nature profonde : êtes-vous plutôt solitaire ou préférez-vous travailler en équipe ? Recherchez-vous le contact davantage avec l’humain ou avec la technologie ? Ces questionnements vous permettront de déterminer le ou les métier(s) susceptible(s) de vous convenir le mieux.

Un métier du soin : aide-soignant

Parmi les nombreux métiers du soin (infirmier, auxiliaire de puériculture, assistant dentaire …), celui d’aide-soignant reste l’un des plus connu. Il consiste à assurer les soins d’hygiène et de confort d’une patientèle très variée. Il a l’avantage de n’exiger que peu d’années d’études, puisqu’en seulement un an environ, vous pourrez être diplômé d’Etat et travailler dans de nombreux établissements et services : hôpitaux, cliniques, maisons de retraite. Les études se déroulent en IFAS (Institut de Formation pour les Aides-Soignants) généralement rattachés aux hôpitaux, mais aussi via des écoles privées, des lycées ou encore la Croix-Rouge. Il en existe partout en France et dans les DOM-TOM. La formation est payante mais dans certains cas elle peut être prise en charge. Pour y accéder il faut passer un concours d’entrée nécessitant d’avoir au moins 17 ans et la possession de certains diplômes (comme le bac) dispensent de certaines épreuves. Les études se déroulent ensuite en une alternance de cours théoriques et de stages avec de nombreuses évaluations et Mises en Situation Professionnelles.

Un métier de la rééducation : psychomotricien

Orthophoniste, masseur-kinésithérapeute, ostéopathe, toutes ces professions entrent dans la catégorie des métiers de la rééducation. Parmi elles, figure celle de la psychomotricité qui consiste à rétablir l’équilibre psychologique du patient avec son corps. Le psychomotricien intervient sur prescription médicale, dans les troubles du mouvement et des difficultés émotionnelles graves des patients de tous âges. Il utilise pour cela de nombreux outils et techniques qu’il acquiert via une formation de 3 ans après le Bac. Les études s’effectuent suite à la réussite d’un concours qui demande généralement une année de préparation. Douze établissements proposent cette formation. Certains sont rattachés à des universités, d’autres sont privés. Dans tous les cas le cursus est payant mais peut parfois être effectué en alternance. Il débouche sur l’obtention d’un diplôme d’Etat, obligatoire pour exercer.

Un métier de l’appareillage : opticien

Pour pallier à un manque fonctionnel/moteur du corps humain, de nombreuses professions existent : audioprothésiste, prothésiste dentaire… et bien sûr opticien !Ce métier ne connaît pas la crise. Accueil et conseil client, montage en atelier, l’opticien exerce une fonction complète et variée, sous prescription de l’ophtalmologiste. De nombreux diplômes existent, du Baccalauréat professionnel à la Maîtrise. La voie généralement choisie est le BTS Opticien-Lunetier après parfois une année de prépa optique. Les établissements proposant les formations en optique sont très divers, sous forme d’Universités ou d’écoles d’optique privées, et certains proposent de nombreux parcours et des échanges à l’International.

Persévérez !

Maintenant que vous avez identifié le type de profession que vous souhaitiez exercer (orienté soin, appareillage ou rééducation), n’hésitez pas à vous renseigner plus précisément sur chacun des métiers reliés, tous plein d’avenir et de sens !

Related Posts

Comments are closed.